A propos japonsursaone

Association Franco-Japonaise de Bourgogne du Sud.

Le père noël en Kimono et son invité Seimo Yamaguchi

Seimo shakuhachi

Seimo Yamaguchi

Il commence la guitare lors de ses études et, après une expérience de DJ, il part de lui-même à New-York.

Après avoir découvert plusieurs genres musicaux ou artistiques, rencontré différents peuples et façons de penser, il redécouvre la culture si particulière du Japon ainsi que la profondeur de la sensibilité japonaise, et frappe à la porte de la musique traditionnelle japonaise.

Quelques années plus tard, il s’initie au shakuhachi et au shinobue, puis reçoit son nom d’artiste, « Seimo« .

À partir de septembre 2008, il crée un ensemble entre instruments japonais (shakuhachi+shinobue) et piano qu’il nomme « Tsukumo » afin de pousser les limites de la collaboration avec les instruments de type occidentaux. Il fait ses débuts en solo en 2011 et, sans se limiter aux sons acoustiques, il mêle habilement le numérique pour créer une musique nouvelle mais aux sons emplis de nostalgie.

Avec ce style frais et original qui fait sa marque, il enchaîne les succès en Live House, clubs, ou à l’occasion d’autres événements internationaux tels le « Art Rock 2011 » en France, la coupe du monde de football féminin en Allemagne et des concerts en Afrique.

C’est avec plaisir que nous aurons l’occasion de l’accueillir à Chalon-sur-Saône le 13 décembre 2014 pour un concert au cours de l’événement de Japon-sur-Saône : « LE PÈRE NOËL EN KIMONO » (Salle des Charreaux).

Seimo en concert

Shakuhachi et Shinobue,  les petites explications !

ff tt

SHAKUHACHI

Le shakuhachi est un instrument traditionnel japonais en bambou, classé dans les instruments sans anche.

Il est dit qu’il existe depuis 1300 ans, et qu’il était à la mode chez les samurais, en tant que loisir, pendant une petite fenêtre historique/ pendant une courte période.

Dans l’époque Edo (1608-1860), à cause de l’apparition des moines bouddhistes Komosô qui jouaient du shakuhachi dans leur cérémonie sacrée pour prier leur Dieu, il fut interdit pour l’usage public par une loi.

Depuis la révision de cette loi à l’époque Meiji (1868-1912), le shakuhachi est redevenu public, et est ancré dans la musique japonaise selon plusieurs genres.

SHINOBUE

Le shinobue est un instrument japonais traditionnel en bambou (shinodake, madake) classé dans les instruments sans anche.

Il est notamment employé dans les arts populaires, les matsuri (fêtes), le minyô (chanson populaire) ou le kabuki (théatre) par exemple.

On utilise cet instrument pour sa sonorité nostalgique et car il s’adapte avec souplesse aux autres instruments.

C’est en outre pour cela qu’il est toujours exécuté dans les chansons de divers genres à travers les différentes régions de l’archipel.

Parlons Gastronomie

10669176_464883250321058_49862889308888787_o

Matsutake.

La gastronomie japonaise se caractérise en particulier par sa saisonnalité.
En automne, l’un des produits roi au Japon est le matsutake.
Un champignon dont on pourrait comparer la renommée et la valeur à celle de la truffe chez nous (bien que le goût soit tout à fait différent).
Matsutake, littéralement le champignon des pins, est un champignon rare, extrêmement savoureux selon le goût japonais: tout en finesse…
Il est le plus souvent consommé soit grillé nature au charbon de bois, avec juste un petit filet de citron vert, soit cuit avec le riz pour un luxueux « matsutake-gohan », ou encore en « dobin-mushi », une petite préparation individuelle dans une céramique, avec en général un peu de poisson (à chair blanche le plus souvent), une crevette, quelques feuilles de « mitsuba » (rappelant un peu le persil plat) et un ou deux « ginnan », le fruit du ginkgo biloba. On déguste les différents ingrédients, et on savoure le jus de cuisson tel un petit bouillon plein de finesse…!

ATELIER – Itajime Shibori ou la teinture traditionnelle japonaise

Le samedi 1er mars, Japon-sur-Saône organise un atelier unique en son genre : apprendre à faire son propre furoshiki! En suivant des techniques simples et traditionnelles de teinture japonaise, vous repartirez avec un furoshiki personnalisé et fait maison!

Pendant l’atelier, vous apprendrez la technique du Itajime Shibori, accompagné par une étudiante en textile aux Beaux-arts d’Osaka, Aki Tatemoto.
Image

Aki, qui vit dans le Kansai, vient à Chalon pour la deuxième fois cette année. Passionnée de mode et d’artisanat, elle nous parle d’elle et de l’atelier :

  • 3 mots pour te définir :

Curieuse, introvertie, petite condition physique…

  • Que fais-tu dans la vie? :

Je suis en troisième année aux Beaux-arts d’Osaka, en faculté d’artisanat, département textile, spécialité teinture, et je passerai en quatrième année en avril prochain.

Je teins des étoffes et je crée ce qu’on peut appeler de la mode artistique.

Je fais des recherches autour du textile en utilisant des techniques traditionnelles et en créant de nouveaux mélanges, pour créer des textiles intéressants.

  • La mode, tu l’aimes comment?

Mes créateurs préférés sont Vivienne Westwood et Issei Miyake.

J’aime les vêtements élégants qui restent fun.

Trois questions sur l’atelier furoshiki

Image

 

  • Qu’est-ce qu’un « furoshiki »?

Le furoshiki est un tissu d’emballage traditionnel, qui peut ressembler à un grand mouchoir. A l’inverse du plastique ou des sacs en papier, le furoshiki peut être réutiliser. On l’utilise pour envelopper, par exemple, des vêtements et sous-vêtements quand on se rend aux bains publics, ou une bouteille de saké à offrir quand on rend visite à un ami.

  • Quelle technique sera utilisée?

On utilisera la technique traditionnelle « Itajime Shibori ». Les techniques « shibori » sont utilisée mondialement dans la peinture. En Occident on connaît particulièrement le « tye and dye » (Kanoko Shibori).

Pour le Itajime Shibori, on utilise une technique de pliage et de serrage du tissu entre deux étaux pour donner les formes aux dessins du furoshiki.

  • Quel est l’intérêt de venir faire son propre furoshiki?

C’est un instant magique de créer sa propre couleur. C’est impossible de connaître le résultat final d’une teinture. En teignant, on peut communiquer une émotion, même si on se rate.

Image

Samedi 1er mars à 14h – Prévoir l’après-midi entier.

L’atelier : 8€ membre JSS / 10€ non-membre (comprenant les explications et le matériel pour la teinture + un furoshiki personnalisé à ramener chez soi)

Le furoshiki supplémentaire : 6€ (à préciser lors de la réservation)

Réservation obligatoire, places limitées :
contact@japon-sur-saone.fr ou 03 85 43 06 95

Prévoir des vêtements pouvant être salis et une paire de gants type MAPA.

Osaka, Quartier populaire La vie, les gens

WebIzumoposterA2day

Osaka, la ville autrefois considérée comme la capitale économique nippone, surpasser par l’essor de Tokyo. Mais elle reste la capitale de la bonne humeur, les gens ici sont joyeux et chaleureux. Kenichi Izumo nous montre cette vie à travers ses photos prisent sur plusieurs années…

Kenichi Izumo sera à Chalon pour nous présenter son exposition « Osaka, Quartier Populaire : La Vie, Les Gens » du 2 au 7 juillet à la galerie du Châtelet à Chalon!

Le vernissage de cette exposition aura lieu le 2 juillet à 19h à la galerie du Châtelet à Chalon sur saône.
Un évènement Facebook a été mis en place ici : évènement Facebook photopresse-toffeeapple    photopresse-restaunuit

Vous avez des questions à poser à notre photographe Osakajin, posez les ici ! Un second article est prévu pour les réponses à vos questions !

Ah le Printemps

Déjà un mois que le printemps est là~ Et nos chers amis japonais ont une tradition pendant cette saison. Il s’agit du Hanami ! Mais de quoi s’agit-il ? Laissez moi vous expliquez.

Le hanami (花見) est la coutume traditionnelle japonaise qui consiste à apprécier la beauté des fleurs, principalement les fleurs de cerisier ( Sakura ). À partir de fin mars ou début avril, les sakura entrent en pleine floraison partout dans le Japon. De nos jours, le hanami se résume souvent à profiter de cette saison pour manger, discuter, chanter sous les cerisiers en fleur. Cette coutume est au printemps ce que momijigari, l’observation de Koyo (le changement de couleur des feuilles ), est à l’automne. De nos jours, la coutume existe toujours. Durant la période de floraison des cerisiers, les Japonais partent pique-niquer en famille ou entre amis sous ces arbres.

Témoignage de Joëlle :

VOYAGE AU PAYS DES SAKURAS

Nous sortons de l’aéroport d’OSAKA vers 9 h et prenons le train pour Tennoji où Nicolas nous attend. Le temps de déposer les valises, et nous voilà au pied du château d’Osaka, où la foule se presse.

C’est le printemps. Une bonne saison (mars – avril) pour découvrir le Japon. Au printemps, les célèbres « sakura » (cerisiers japonais) sont en fleurs. C’est une floraison éphémère qui ne dure guère plus qu’une semaine ou deux. C’est l’occasion pour les japonais de fêter HANAMI, et ils sont nombreux à suivre la tradition qui consiste à se rendre dans les parcs pour y admirer la floraison des cerisiers. Sur une bâche bleue, ils s’installent sous les cerisiers en fleurs pour un pique-nique. Ils chantent, ils boivent le saké. C’est la fête, en famille, entre copains… Nous sommes heureux de participer à un pique-nique avec Keisho, Yuta, Hitano, Nicolas et Akiko ;

On peut trouver des stands de takoyakis à proximité.

Le dimanche suivant, nous allons fêter HANAMI avec Nicolas, Midori et Miyako vers le château de MATSUE.

Les stands sont nombreux pour alimenter les promeneurs.

A la fin de la floraison, le spectacle des cerisiers perdant leurs fleurs sous l’action du vent et tombant comme de la neige est superbe.

De retour à Osaka, nous avons le privilège de parcourir Osaka Mint Bureau en compagnie de Midori et de Nicolas, Les portes du jardin sont ouvertes au public pour une semaine seulement dans l’année, mi avril, période correspondant à la fin de la floraison. Plus de 300 arbres de plus de 100 variétés peuvent y être admirés.

Photo du voyage de Joëlle

DSC_1387DSC_1395

DSC_1334DSC_1351DSC_1366

DSC_1385DSC_1383

DSC_1383(1)

Kyokomachi Odorikotai au carnaval de Chalon-sur-Saône

Le week-end du 23 et 24 février, les membres de l’association et la mairie de Chalon-sur-Saône ont eu le plaisir de recevoir dix jeunes danseuses originaires de Kyoto, Yayoiko HAGAMINE,Yuki MINAI,Mayu TANIGUCHI,Yuna KOYAMA,Yuho NISHIYAMA,Hitomi NOYAMA,Sakiko TANIGUCHI,Yuri HISHIMURA,Tsukasa ASADA,Manami URAI accompagnées de leur coach Hiromi IWASAKI. Elles ont participé au Carnaband’ Show au Colisée et ont défilé avec beaucoup de courage et de bonne humeur sous la neige qui a sévit tout au long du parcours ! Elles étaient accompagnées de quelques membres de l’association dont le président dans un déguisement particulièrement remarqué par le public. Les prestations dansées ont été très appréciées du public qui n’a pas hésité à les applaudir pendant tout le trajet. Les membres de Jss avaient confectionné de nombreuses petites grues ( Origami ) et les ont distribué aux spectateurs très touchés de cette attention.

Mais quoi de mieux que quelques photos pour montrer la joie de ce Carnaval 2013

Carnaband’show!

IMG_0032IMG_1698  japonaises 2 japonaises

Défilé

IMG_2213 IMG_2225 IMG_2268 IMG_2286

Le Président de JSSIMG_2352

IMG_2305Photo avec les membres de JSS que nous remercions d’avoir été présents~ Et nous remercions également nos jeunes amies d’être venues nous offrir ce magnifique spectacle!!

858497_416421508441382_539783719_o

来てくれってありがとう~!!!

Carnaval 2013

Oyez Oyez Brave Gens !

Comme vous le savez sûrement, en Février aura lieu…..le Carnaval  de Chalon qui, cette année , a  pour thème: le théâtre et le cinéma.

 Japon-sur-Saône y participera, mais nous ne serons pas seul car la troupe KIOKOMACHI, danseuses de Kyoto sera également présente…

Le Comité des Fêtes les a programmées au CARNABAND’S SHOW et elles participeront au défilé du dimanche 24 février. ..

Elles sont 10 danseuses, en costume traditionnel, qui manient éventails, ombrelles… pour le plaisir des yeux.

Vous pourrez les voir

SAMEDI 23 FEVRIER 2013
au Colisée
à 20 h 30
CARNABAND’S SHOW 2013
Spectacle musical et chorégraphique, avec les plus prestigieuses formations européennes.

Réservation conseillée !

http://www.carnavaldechalon.com/carnaband/historique.html

74167_10151379069424566_1459403317_n

Voici une photo de la troupe

cats

Venez nombreux !!!!

Lire la suite

Films Japonais à l’affiche!

Festival du Film Japonais Contemporain

Du 8 au 29 janvier – Cinéma La Palette

Partez à la découverte du cinéma japonais d’aujourd’hui !

Le Cinéma La Palette, en partenariat avec l’association Japon sur Saône vous présente le Festival Kinotayo.

image001

MONSTERS CLUB – Mardi 8 janvier – 20 h 30

de Toshiaki Tyoda (Japon/2011), avec Eita, Ysuke Kubosuka
durée : 1h12 VOST

Ryoichi est un jeune homme qui s’est retiré du monde civilisé dans une cabane dans la montagne. De son refuge, il envoie des colis piégé aux grands PDG.

TOYODA est considéré comme un cinéaste avant-gardiste alliant poésie et violence.

Lire la suite

Bonne année !!!

あけましておめでとうございます!☆
Bonne année!★

Pour la peine, une petite photo d’un Torii sous la neige! Avec une magnifique vue vous ne trouvez pas?

Japon sur Saône vous souhaites de bonne fêtes de fin d’année~ Et rendez-vous l’année prochaine!!!!!!!2288500150_05920db632

Café no Kai ! Kesako ?

Image

Un petit post pour expliquer une des spécialités de Japon-sur-saône, les Café no Kai !

Ce sont des petits rendez entre membres de l’association, nouveaux adhérents, et curieux , dans un café !
Le principe est simple, échangé au maximum ! On partage nos passions, on donne des idées pour de nouvelles aventures avec l’asso… ect. Il y a toujours des membres importants de l’association pour s’occuper du Café no Kai.

Certain cours peuvent être donnés par des café no Kai aussi, histoire d’échanger au mieux avec son professeur.

Et de temps en temps dans l’année il y a même des Café no Kai spéciaux, avec des invités spéciaux ! comme par exemple la venue de Keisho Ohno ( WikiMyspace ) qui avait participé à un de nos rendez-vous.

Alors les curieux n’hésitez pas ! Pour communiquer, pour mieux connaître l’asso, ou pour juste découvrir, venez ! Les dates seront communiquées sur la page facebook : ICI , et le site : ICI , et dans l’onglet  » Dates  » du blog.