Concert et Solidarité

Vendredi 20 mai et samedi 21 mai

Concert et solidarité

JSS était invitée les 20 et 21 mai par L’ARC, scène nationale du Creusot (71), en marge d’un
concert hispano-japonais donné par le groupe Syl Nuvaanu. L’intégralité des recettes issues
des ventes de l’association lors de cette soirée sera reversée à la Croix-Rouge Japon.

Plus de deux mois après le séisme et le tsunami qui ont ravagé le nord-est de l’île principale,
le Japon entame doucement sa reconstruction. Bien que le feu médiatique se soit éteint, la
solidarité avec les sinistrés est toujours d’actualité.
On avait tous envie ici d’aider. Et quoi de mieux que de faire ça tout en s’amusant! Japon-sur-
Saône a mis la main à la pâte (de takoyaki), s’est retrousser les manches de kimono, et s’est
lancer. En avant la musique!

Une soirée hispano-japonaise en Bourgogne

Dans le cadre de son festival « Hors Champs », L’ARC accueillait le trio franco-japonais Syl
Nuvaanu pour un concert entre Espagne et Soleil Levant.
Grâce à la générosité du théâtre, JSS a investi l’accueil du théâtre creusotin en offrant 4 stands
tenus par une dizaine de membres.
Takoyaki, okonomiyaki et gomokuzschi, des spécialités de la région d’Osaka, étaient
proposées aux curieux. Cuisinés avec amour par les plus cuistots de nos membres, ils
n’ont pas manqué d’attirer l’attention des spectateurs du soir…et des membres JSS les plus
gourmands!


En face, Namiko exposait une animation autour de la calligraphie et de l’origami. Les enfants
présents ont été particulièrement inspirés par les délicats papiers pliés de Namiko : kimonos,
étoiles, grues et paniers en papier ont fait leur bonheur.

Une dégustation de thés verts japonais et de gâteau au thé macha (fait maison par l’équipe)
était offerte également.
Grâce à notre partenaire « Le Comptoir du Japon » à Dijon, nous avons pu proposer à la vente
un ensemble d’objets japonais : poteries, bentô, baguettes, maneki neko, éventails, encens,
cloches à vent…

L’ensemble des stands a remporté un certain succès auprès de la centaine de spectateurs
rassemblés ce soir-là. La petite équipe JSS est resté en poste jusqu’à 23 heures environ! Belle
performance et belle ambiance!!

Syl Nuvaanu, le Japon à l’heure du flamenco

Mais le clou de la soirée aura sans doute été le concert.
Syl Nuvaanu est une de ces découvertes rares. D’entrée, on nous signale que Mano Solo
les avait remarqué, gage s’il en est que le trio a de quoi intéresser. Formation hybride entre
flamenco et mélodies japonaises, il est composé de deux français, David Michelet et Fatal
Error, et d’une japonaise, Tsutomo Kawasaki. Dès les premières notes, on comprend l’attrait
de Mano face à ce savant mélange de sonorités. Chaque artiste imposte sa personnalité,
appose ses rythmes pour un résultat unique, poétique et chaleureux.
Le costume de la chanteuse et danseuse, une japonaise passionnée par la « calor » ibérique, est
parfaitement à l’image de leur musique. Les cheveux noirs relevés en chignon, coincé sous un

peigne qui rappelle les madrilènes. La longue robe, dont la fluidité embrasse l’énergie de la
danse espagnole. Et sur un flanc, une bande de tissu de kimono vient doucement rappelé que
cette chaleur vient d’un soleil levant.

En France depuis un dizaine d’année, installée du côté d’Auxerre, Tsotumo Kawasaki a
d’abord connu l’Espagne et son flamenco. C’est là qu’elle rencontre David Michelet, le
guitariste de Syl Nuvaanu. Avec Fatal Error (percu et slam), ils décident de former un groupe
à trois résonances, chacun y mettant tout ce qu’il est et ce qu’il aime.
« Je chante et j’écris en japonais parce que je ne peux pas chanter autre chose ».  » Si la langue
nipponne rajoute une dimension d’étrangeté à leur musique, Tsotumo avoue se poser la
question du spectateur. « Je chante face à une audience française, et je me demande toujours
si ça n’est pas un peu frustrant pour ceux qui nous écoute de ne pas comprendre ce que je
dis. » A JSS, on ne peut qu’apprécier l’utilisation de la langue de Mishima au milieu de guitare
flamenca, percus japonaises et slam français.
Syl Nuvaanu a déjà offert deux concerts en soutien aux sinistrés japonais. « Ma famille vit un
peu au nord de Tokyo, donc j’ai vécu l’événement avec eux », nous a confié Tsotumo. On vous
les conseille vivement, et nous espérons secrètement pouvoir collaborer avec eux à l’avenir!

On donne aussi le samedi
Le lendemain, bravant les nuages menaçant et les quelques gouttes de pluie, une petite équipe,
bien réduite, est retournée au Creusot pour vendre nos objets japonais devant L’ARC. Les
passants se sont montrés toujours intéresser par les éventails et autres découvertes nippones,
mais surtout bien contents de pouvoir « faire un geste pour le Japon »!

Le bilan de l’opération est clairement positif. Outre les belles rencontres et les bons moments
de ce week-end, nous allons pouvoir bientôt annoncer le montant exact du don fait à la Croix-
Rouge Japon par JSS. Merci donc à tous les membres qui ont participé, à l’équipe de L’ARC
et de Syl Nuvaanu, aux spectateurs qui ont donné et à tous les curieux qui sont venus nous
parler!!

Keisho Ohno Pour Le Japon!
Mais JSS ne s’arrête pas là! Le 28 juin prochain, Keisho Ohno reviendra hanter le cellier des
moines de Tournus avec son shamisen envoûtant. Grâce aux bonnes volontés de l’artiste et de
la mairie de Tournus, notre partenaire sur l’événement, l’ensemble des bénéfices générés par
la soirée sera également reversé à la Croix-Rouge. Alors, pour le Japon et pour le plaisir des
oreilles, rendez-vous le 28 juin à 20h30 pour un fameux concert!

____________

écrit par : Marion P.

Publicités