Zen, soyons Zen…

Non promis, je ne vous parlerais pas de Zazie…. En Occident, le mot Zen est passé dans le langage courant. On l’emploi pour tout et n’importe quoi « oh cette bougie fera très Zen dans ma salle », à tel point qu’il perd de son sens.
Mais alors au fond, c’est quoi le Zen ?
« Le Zen (méditation) c’est Zazen (méditation assise) ». Nous ne sommes pas plus avancés me direz-vous, mais c’est la façon la plus juste et la plus simple pour comprendre le Zen.

Le Zen c’est l’une des écoles les plus importantes de Bouddhisme au Japon (l’école Zen Sôtô compte environ 8 millions d’adeptes aujourd’hui au Japon).

Le zen est en fait essentiellement basé sur la pratique de zazen mais aussi sur l’éveil aux pratiques simples de la vie quotidienne: respirer, marcher, dormir, manger, travailler ; vivre en harmonie avec les autres et avec son environnement. Donc Zazen est une pratique d’éveil.

Le principe élémentaire du Zen est de vivre en accord avec son corps et son esprit, mais aussi de veiller au bien-être de son prochain. Sa pratique, la méditation zen, consiste donc en l’acte de méditer dans le but de faire connaissance avec soi-même. Le Zen permet en outre d’explorer la souffrance, celle qui nous accompagne tout au long de la vie, afin de l’évacuer et ainsi retrouver la paix intérieure.
Attention, n’allez pas croire que le zen, ou plus généralement le bouddhisme zen soit une religion, ou bien encore une théorie. Non, je dirais qu’il s’agit plutôt d’une simple pratique de la vie, une expérience qui permet d’apprécier le monde qui nous entoure tel qu’il l’est, plutôt que de le percevoir avec appréhensions et jugements.

Sa pratique se fait au quotidien dans le silence et son but n’est pas de rechercher à atteindre un quelconque état mais, simplement d’évacuer les réflexions diverses de l’être humain sur la vie et la mort, de « lâcher prise » dans un optique de pur bien-être. Étrangement, la pratique de la méditation Zen ne donne rien de concret. Se concentrer sur l’instant présent, sur sa respiration tout en laissant les pensées aller et venir sans contraintes, c’est ça Zen.

Sa pratique, pas aussi régulière que je le souhaiterais malheureusement, m’a apporté beaucoup de sérénité, fini les insomnies, au revoir le mal de dos. Comme on dit « l’essayer c’est l’adopter ».

 

_________________
écrit par Frédéric

 

Publicités